QUAND L'EUROPE COURT A SA PERTE

QUAND L'EUROPE COURT A SA PERTE…

Intervention de Magdi Cristiano Allam, député ( journaliste italien d’origine égyptienne) au Parlement de Strasbourg le 26.2.2014 :

”Je voterai contre la proposition de résolution sur la situation des droits fondamentaux dans l’UE, car cette Europe implosera, non parce que les droits n’y sont pas respectés, mais parce que les devoirs y ont été oubliés. Nous élargissons de plus en plus les droits et la liberté [des nouveaux arrivants] sans leur demander en échange de se soumettre à leurs devoirs et de respecter les règles.

"Avant de se préoccuper de discrimination contre les Roms, les immigrés et même contre les personnes suspectées de terrorisme [...], nous devons nous occuper des discriminations qui pèsent sur les citoyens. Dans mon pays, l’Italie, ce sont les Italiens qui sont discriminés : discriminés pour l’obtention de HLM, discriminés pour trouver une place dans une crèche publique, discriminés pour obtenir des subsides et des aides sociales.
 En tant qu’ex-immigré, fier d’être citoyen italien, en tant que sociologue et journaliste qui me suis occupé pendant 35 ans des questions d’immigration, je ressens le devoir de mettre en garde cette Europe contre une explosion, une vague de racisme ; non pas, comme cette proposition de résolution voudrait le faire croire, parce que les immigrés et les personnes suspectées de terrorisme sont discriminées, mais parce que ce sont les citoyens des pays européens qui sont discriminés à cause de notre soumission à une idéologie globaliste, immigrationniste, relativiste et bien-pensante.

"Je me rebelle contre une Europe qui propose une telle résolution, je dis non à une Europe qui agit comme si elle était une terre déserte, où chaque personne qui arrive plante sa propre tente, pose ses propres conditions ; l’Europe est en train de se transformer en terre de conquête.”

ImprimerE-mail