LE CONTRÔLE DE VOTRE PENSEE

 

 

 

 

LE CONTRÔLE DE VOTRE PENSÉE

 

«  Donnez-moi deux lignes écrites par un innocent et je vous en fait un coupable  »  Cardinal de RICHELIEU

 

Ce jour Mardi 5 Mai 2015, le gouvernement a voté la loi sur le renseignement, que beaucoup (comme nous-même) considérons comme liberticide.

 

C’est un tournant dans la vie quotidienne des Français. Imitant à peu de choses près le « patriot act » américain sans le dire, tout français sera susceptible d’être écouté, épié, espionné. C’est paraît-il pour la bonne cause. On veut bien le croire.

 

On ne va pas seulement surveiller les islamistes de Daech  ou les « nouveaux français » convertis au salafisme, on va bien évidemment ratisser large , y compris entre autres les 55 millions de français dits de souche » considérés comme d’affreux racistes, d’infects colonialistes, ou extrémistes nauséabonds. Il y a donc de multiples raisons de s’occuper d’eux, non seulement sécuritaires mais également politiques.

 

Le Français va donc, comme un simple sujet de BIG BROTHER,  prendre conscience petit à petit que ses rêves de liberté tournent au cauchemar. Mitterrand avait déjà porté quelques coups de canif au contrat. Il n’y a désormais aucune raison de s’en priver, vu les circonstances actuelles.

 

Vous ne survivrez pas à la vindicte policière en laissant échapper votre « resssenti » dans vos propos téléphoniques. Les filtres sont assez puissants pour broyer votre intimité, votre vie personnelle,  dans le mixeur des mots. Vous serez alors fichés, régulièrement écoutés, voir espionnés dans vos faits et gestes.

 

On peut être d’accord sur le principe, on peut se convaincre que cela ne vous concerne pas, on peut vous expliquer que les procédés d’écoute seront limités,  mais où seront les garde-fous d’une technique déjà largement utilisée en sous-main ? En pratique aucun.

 

Tout le monde espionnant déjà tout le monde, vous me direz que nous ne risquons plus rien. Le mal est déjà fait.

 

Le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie sont devenus des délits. Nous le savons. Mais curieusement on ne parle pas de la christianophobie ! Y-aurait-il deux poids deux mesures dans l’esprit de nos gouvernants  et de nos médias ? Si l’on raisonne sur cet exemple, vous constaterez déjà que vous êtes conditionné. La bien-pensance gauchiste qui nous moule dans une « pensée unique »  a déjà fait ses preuves..

 

Dans ces conditions, Il va falloir  aussi  limiter notre liberté de penser. C’est donc chose faite. Pour limiter le droit à l’expression , il va falloir ne plus penser.

 

Nous allons revivre « La vie des autres » , espionné par la STASI , ou son sosie. Le « penser » relèvera d’un lavage de cerveau qu’il sera nécessaire de traiter .

 

Après le 14 juillet 1789, le révolutionnaire Gracchus Babeuf pouvait s’exprimer ainsi : « je vais enfin retrouver ma liberté de penser, ma liberté de vouloir, ma liberté d’émettre ma pensée, ma liberté d’agir »

Deux siècles plus tard, c’est râpé pour nous.

 

En pratique, vous allez inconsciemment « brider »  votre pensée  en vous exprimant sur votre portable : vous ferez de l’autocensure chez vous, dans la rue, sur la terrasse de café. Vous vous comporterez en schizophrène devant votre ordinateur déjà largement surveillé.

Vous allez  épier votre voisin de table pour vérifier qu’il ne vous écoute pas. Histoire de détendre une atmosphère déjà lourde et pesante dans notre société.

 

Ne nous inquiétons pas, restons zen, nos dirigeants politiques veillent sur nous … Mais déjà, nous sommes entrés dans le « totalitarisme mou. » (le philosophe Pascal Bruckner)

 

B.GILLIER- MAI 2015

 

CONSULTEZ NOTRE SITE : Journaldunarpenteur.com (onglet : libres propos

ImprimerE-mail