LA GUERRE CIVILE EN FRANCE

OPINION : VENDREDI 13 NOVEMBRE, LA GUERRE CIVILE EN FRANCE.

 

Le moment de stupéfaction et d’horreur estompé, chacun a besoin de dire son fait sur ce qui s’est passé. Les médias et les journalistes y vont à grand renfort d’avis de « spécialistes ». Vieux Gaulois comme des millions d’autres français je peux avoir aussi le mien. Il est temps de vider son sac avant que la liberté d’opinion soit censurée.

1-     1-La guerre sur notre sol sol depuis vingt ans…

 Il y a vingt ans, le 25 juillet 1995, j’étais comme des milliers de gens dans le métro parisien. Ce jour là, à cet heure là. A la station de métro « Saint-Michel » eut lieu une terrible explosion : 8 morts et 177 blessés. C’était le premier attentat de terroristes islamistes. D’autres suivront.

Hollande « l’insignifiant opportuniste » et Valls « l’attardé congénital » selon l’écrivain Michel Houellebecq, étaient peut-être à ce moment là, comme les jeunes branchés du 13 Novembre, à se payer une bière au « Café de Flore » .

Apparemment, cela ne les a pas trop traumatisé car depuis vingt ans que le terrorisme monte en puissance en France, que la montée de l’islamisme radical crève les yeux, aucun politique et surtout pas nos chers progressistes n’ont voulu le voir. Pourtant j’ai toujours ces images des civières sortant de la bouche de métro en mémoire et cela je ne l’ai pas oublié.

Hollande « le ravi de la crèche » depuis plus de trois ans n’a rien fait, pas plus que les autres guignols malgré l’augmentation évidente de signes préoccupants. Comme l’exprime Philippe de Villiers, le Président actuel a une « responsabilité criminelle » sur la situation de la France et plus particulièrement depuis le 11 janvier 2015 quand « Charlie Hebdo » fut décimé.

« L’attardé congénital » l’excité, a brutalement découvert ces derniers mois que nous étions en guerre. Hollande, quelques semaines plus tard, le suit dans cette voie et le confirme devant le Congrès de Versailles. Mais ils ont volontairement oublié d’ajouter que, si nous ne sommes pas aveugles, il y a bien des français qui ont tué à la kalachnikov d’autres français. Nous sommes donc si je ne m’abuse dans le début d’une guerre civile bien réelle qui touche notre pays et que personne bien entendu ne voudra reconnaitre ouvertement. Sujet trop sensible aux yeux de nos pieds-nickelés.

On se moque bien des termes grandiloquents des intellos bobos : Guerre de civilisation ou guerre de religions, on s’en fout. Le problème, c’est que dans les deux cas, nous avons le même ennemi.

2-L’ennemi : « Pardonner aux terroristes, c’est le rôle de Dieu, les envoyer auprès de lui, c’est mon affaire » ( Vladimir Poutine ) 

Quand 5 à 8 millions de musulmans, peut-être plus, même le gouvernement n’en sait rien, restent majoritairement et hypocritement muets devant ces faits, il y a de quoi s’inquiéter sur notre avenir. Cette communauté discrètement et efficacement, presse la société civile comme un citron.

On exige l’application des préceptes de l’Islam dans les écoles (pour la nourriture dans les cantines, la sélection des programmes), les administrations (ne pas serrer les mains des femmes), les entreprises,

( pour le temps de prière, le Ramadan, ) les hôpitaux et les piscines ( pour la séparation des hommes et des femmes) les universités ( pour la tenue des femmes), on supprime certains noms courants pour ne pas les froisser etc… Selon les estimations officielles plus de 3000 niqabs, tchadors ou burqas se promènent par provocation, malgré la loi, dans les rues de Marseille, Nantes ou Toulouse.

................  SUITE DE LA PAGE D'ACCUEIL .............................................................

Alors que la majorité d’entre eux sont français sur leur carte d’identité, l’essentiel se considère comme musulman d’abord. Etre français est purement accessoire, utile seulement pour profiter de tous les avantages sociaux que peut leur procurer notre pays. On peut donc affirmer que jamais un musulman ne sera français tant qu’il ne respectera pas d’abord et concrètement le principe de laïcité de la République.

Et tant que l’on écorchera mes oreilles françaises de noms à dormir debout dans les médias , j’aurais du mal à dormir d’un sommeil apaisé.

Les musulmans arabes sont réputés perfides. Le vieux dicton populaire : Ne tourne jamais le dos à un arabe … n’est certainement pas le fruit du hasard. Il n'est pas inutile de rappeler que le clergé islamique pratique un des préceptes du Coran à savoir la "taqiya" c'est à dire la "dissimilation " : ne dis jamais ce que tu penses mais ce que les autres souhaitent entendre.

Toute la société française est contaminée par les exigences de la faction islamiste, voire des musulmans modérés qui soutiennent discrètement ces revendications. Il faut que tout à coup de grandes sociétés s’inquiètent de cette contagion : Air France licencie 58 employés radicalisés, la Ville de Paris, la RATP, la SNCF, sont en train de réaliser qu’elles sont gangrénées et d’en faire autant . Bien trop tard.

La pieuvre islamiste, est ouvertement soutenue par cette communauté. Il suffit d’entendre un de leur représentant, le dénommé Yasser Laouri, le Président de l’Association contre l’Islamophobie, se plaindre avec culot dans une interview sur BFMTV, je cite «  de la brutalité des contrôles et perquisitions » par la police chez les fichés S, au lendemain de l’attentat. Et demande l’application des règles régissant l’Etat de droit. On croit rêver.

L’ennemi est donc partout. Non seulement parmi les 12000 fichés S, non seulement parmi les 247 djihadistes français de retour en France et prêts à agir ( ils ont promis de faire un nouvel attentat avant la fin de l’année selon les enquêteurs), non seulement les 2000 français djihadistes, véritable petite armée, qui s’entrainent en Syrie, non seulement les 148 mosquées salafistes qui parsèment notre pays : soyons réalistes, la communauté musulmane en est le socle et le ferment, faisant discrètement du prosélytisme en attendant patiemment la suite des évènements. Comment peut-on justifier que plus de 4000 français non musulmans se convertissent à l’Islam (par an ! ), sinon en faisant un travail de sape dans la société ?

A titre personnel, je fais l’amalgame et je n’ai pas peur de le dire.

Pourquoi le silence assourdissant de cette communauté devant ces horreurs ? Quelques timides réactions se manifestent, mais si peu. Pas de grande manifestation de soutien au peuple français (Même le représentant de la Mosquée de Paris, M. BOUBAKEUR , n’a pas daigné aller se recueillir devant le Bataclan ou Place de la République – lire l’article du Canard Enchainé ). La discrétion absolue. Ils ne vont certainement pas se plaindre de la faiblesse de l’Etat. La majorité vit bien des trafics en tout genre et mieux que la majorité des Gaulois abonnés au Smic, et en plus ils bénéficient de toutes nos aides sociales exhubérantes. Le paradis d’Allah sur terre.

3-La société responsable : une génération déconnectée des réalités.

Cette fois–ci l’attentat a ciblé essentiellement la jeunesse et le milieu branché, celle des mécréants débauchés.

La guerre avait disparu des radars français depuis plus de 70 ans , et les parents de ces jeunes, soixante-huitards attardés, à l’esprit « plat comme une limande , sans âme et sans vie spirituelle » , comme le dit justement l’écrivain Gabriel Matzneff, qui n’ont comme « autre souci que de gagner de l’argent, en foutre le moins possible, partir en vacances et s’amuser . » n’imaginaient pas une seconde que cela pouvait encore arriver à leurs enfants. Ceux-là vivaient dans le confort matériel d’une vie faite d’insouciance et d’égocentrisme.

La grande réaction commune à cet événement dramatique de cette jeune génération boboïsante de bien-pensants est d’avoir le « courage » de retourner dîner au restaurant ! Quel constat de médiocrité de leurs réactions ! Pas un brin de réflexion sur les causes de ces attentats. Pas de jugement sur leurs propres responsabilités dans la société. Comme le dit justement notre écrivain dans son article ( dans Le Point ) , «  ils ne vivent pas , ils existent » .

Peut-être pourraient-ils penser qu’ils sont directement concernés par ce qui se passe. ? Cette génération de progressistes a tout détruit, y compris le socle de notre société : c’est le vide spirituel (à cet égard on a le droit d’être christianophobe, mais pas celui d’islamophobe !), et intellectuel : la destruction de la Nation , la suppression de la Patrie , la Marseillaise au ban de la société française ( trop ringarde disaient-ils ) et le drapeau français aux chiottes ou foulé aux pieds ( se souvenir de la manif à la Bastille après l’élection de Hollande ). Et la liberté débridée et sans limites.

Ces adeptes du multiculturalisme, du mondialisme, de la destruction de l’Histoire de France, de la liberté sexuelle, ces adeptes du « il  est interdit d’interdire » vont devoir revoir leurs positions dans l’avenir. Car comme le prédisent les plus réalistes, on en a encore pour quelques dizaines d’années. Le plus dur reste à vivre.

Mais ces nouveaux barbus à la mode, viennent de prendre le boomerang en pleine gueule et ils l’ont bien mérité. Ils découvrent soudainement que la Nation, la Patrie, le Drapeau français et la Marseillaise ont en effet un sens. Bien leur en fasse.

Depuis des années ils ont joué à celui qui tombe du 7ème étage et qui passant devant la fenêtre du 1er, se dit : jusqu’à maintenant tout va bien .

Ont-ils conscience pour citer un exemple parmi d’autres, que pour se faire plaisir dans les raves ou les soirées partouzes, ils vont se procurer sans difficulté la coke et le hasch auprès des dealers de banlieue ou d’ailleurs et que c’est avec ce trafic que les djihadistes et leurs complices se procurent les kalachnikovs qui viennent d’être utilisées pour tuer leurs enfants ?

Il faut en rire de peur d’avoir à en pleurer. Tristement.

Les Français de souche, dont je fais partie, ont vu la société française se déliter petit à petit, depuis ces trente dernières années. Deux populations se sont mises à vivre côte à côte sans idéal commun. Deux communautés qui semblent s’ignorer appelées à se confronter à la réalité des faits. L’Islam n’est pas faite pour la France. On ne peut mélanger l’huile à l’eau, disait à ce propos le Général de Gaulle. Dans une génération, peut-être moins, on verra la France se balkaniser.

4-Des Présidents de pacotille

Notre capitaine de pédalo, au lieu de se ruer en 2012 sur les faits de société concoctés par Terra Nova, élite de bien-pensants, aurait mieux fait de s’inquiéter des phénomènes de radicalisation islamique et de communautarisme, lui qui a concocté le programme présidentiel de la gauche.

Qu’a-t-il fait depuis trois ans et demi, et plus récemment depuis cet attentat contre Charlie Hebdo du 11 janvier . Rien . S’il avait agi, il n’y aurait eu ni 11 janvier, ni 13 novembre, ni état d’urgence.

On pourrait d’ailleurs en dire de même de Sarkozy, qui après les émeutes de 2005, promettait de nettoyer les banlieues au « karcher ». Rien. Sauf à supprimer des milliers de policiers, douaniers, etc.. probablement pour améliorer la sécurité du pays .

C’est dur d’apprendre qu’un djihadiste a laissé à un complice comme message téléphonique, « La France c’est zéro  »

Mon grand-père disparu à Verdun en 1916, mes oncles gazés et morts les poumons brûlés, mon père prisonnier en 1940, mon cousin résistant tué à 18 ans par les Allemands en 1944, etc… doivent se retourner dans leur tombe . Pour eux, je n’accepterais pas que mon pays soit Zéro.

Et pourtant depuis des années, les mosquées salafistes sont toujours là, les burqas s’exhibent de plus en plus dans la rue, les imams djihadistes sont de plus en plus virulents, les revendications des musulmans continuent dans notre société et sont toujours plus pressantes, les armes cachées sont prêtes à servir ( il y aurait des milliers de kalachnikovs stockées dans des planques en France) toujours plus nombreuses … 10 millions d’armes circuleraient en France ( Valeurs actuelles du 26-11-2015). Bref, tout beigne.

Evidemment on pourra toujours me rétorquer que nous ne sommes pas en guerre civile. C’est évident, « l’Islam étant une religion de paix et de tolérance » dixit le recteur de la mosquée de Paris .

En conclusion, si j’osais l’humour noir de Charlie Hebdo, je titrerais en une :

«  Vendredi 13 : L’Islam gagne le jackpot , la France perd la mise . »

Un vieux Gaulois , Bernard Gillier . le 1/12/2015

 

ImprimerE-mail